Le choix de la voie d'abord

 

La voie d'abord de hanche correspond au chemin d'accès utilisé par le chirurgien pour aborder une articulation. Plus l'articulation est profonde et plus le choix de la voie d'abord est important car il aura des conséquences fonctionnelles post opératoires.


Pour la hanche, de nombreuses voies d'abord ont été décrites. Par rapport à la description initiale de ces voies d'abord, la tendance actuelle est à la miniaturisation de ces chemins d'accès. La miniaturisation a pour objectif de diminuer le temps de cicatrisation des plaies et donc les conséquences fonctionnelles pour le patient.


Trois voies d'abord de hanches sont actuellement très utilisées :

  • la voie d'abord postérieure de Moore qui passe en arrière du fémur

  • la voie d'abord latérale ou voie de Hardinge qui passe à travers le muscle moyen fessier et le muscle vaste latéral

  • la voie d'abord antérieure qui passe en avant du fémur et qui est dérivée de la voie d'abord de Hueter

 

Le choix d'une voie d'abord de hanche est dicté par de multiples paramètres :

  • geste technique particulier associé à la pose de la prothèse

  • morphotype du patient

  • choix du modèle d'implants posés (prothèse à couple céramique, prothèse à double mobilité)

  • etc.

 

Dans la mesure du possible, le chirurgien choisira la voie d'abord la moins agressive possible pour les parties molles afin de permettre une rééducation rapide et indolore.
Parfois, les contraintes de la chirurgie, imposent des choix qui peuvent altérer temporairement ou définitivement une fonction musculaire provoquant une boiterie plus ou moins persistante.

En cas d'Urgences Vitales
appelez le 15