Centre de Chirurgie Orthopédique

et de Médecine du Sport 

les pathologies fréquentes  de médecine du sport

la pubalgie
la tendinopathie
 
a)Définition

 

Éthymologiquement la tendinite est une inflammation d’un tendon. Elle est souvent due à la répétition incessante du même geste, à l’excès de travail ou à un mauvais dosage de l’entraînement, à la réalisation d’un mauvais geste. Elle se traduit par une douleur le long du tendon, une chaleur locale et une douleur au mouvement.

La tendinose est une désorganisation de la  structure du tendon. Elle a plusieurs causes décrites parmi lesquelles on retrouve la répétition de période de tendinite.

Les tendinites les plus fréquentes :

  • La tendinite d’Achille

  • La tendinite rotulienne

  • La tendinite de la coiffe

  • L’épicondylite du coude (tennis elbow) : c’est une tendinite au niveau de la partie extérieure du  coude, souvent retrouvée dans les pratiques des sports de raquette et plus genéralement dans le cadre de la pratique d’activités de loisir ou professionnel nécessitant un important grasping.

 

 

b)Traitement

 

Il existe de nombreux traitements des tendinopathies. Le traitement doit s’adapter à l’état d’évolution de la pathologie tendineuse. Le premier d’entre eux reste toujours la recherche et suppression du facteur responsable de cette problématique (excès d’activités, dérèglement biologique, dérèglement biomécanique, problématique dentaire….).

On retrouve parmi les traitements possibles : le traitement fonctionnel par glaçage et étirements, le travail en excentrique, la mésothérapie, les AINS (en application locale ou en per os), les ondes de chocs, les injections de PRP.

a)Définition

La « pubalgie »  correspond à un syndrome douloureux du carrefour pubien observé chez le sportif. Ce terme regroupe plusieurs pathologies distinctes et concerne des atteintes anatomiques différentes.

Peuvent être regroupées sous ce terme :

  • Tendinopathie des adducteurs.

  • Atteinte de la symphyse pubienne

  • Douleur du psoas

  • Pathologie pariéto-abdominale

 

La pubalgie est souvent synonyme d’une dysfonction biomécanique de la région pelvienne entraînant la sur- utilisation d’une structure anatomique qui finit par devenir douloureuse. Le pubis est une région mécanique complexe. De nombreuses forces viennent s’y exercer. Le déséquilibre entre ces forces est la principale cause de pubalgie.

L’évolution de cette pathologie est assez longue, le plus souvent plusieurs mois.

 

b)Diagnostic

 

Le diagnostic est principalement clinique. Il peut être complété par la réalisation d’imagerie pour éliminer des diagnostics différentiels ou pour suivre l’évolution.

 

c)Traitement

 

Le traitement est basé sur la rééducation pour ré-harmoniser et rééquilibrer la biomécanique pelvienne (étirement des muscles en hypo extensibilité et renforcement des muscles faibles). Dans de très rares cas une indication chirurgicale pourra être posée mais uniquement après l’échec de plusieurs cycles de rééducation correctement menée.

la lombalgie
la périostite tibiale
 

a)Définition

 

La périostite est littéralement une inflammation du périoste correspondant à un syndrome de surmenage micro-traumatique siégeant classiquement en regard de la crête tibiale mais en fait le plus souvent à la face antéro interne ou au bord interne du tibia.

 

b)Diagnostic

 

Le diagnostic de la périostite est avant tout  clinique. Une radiographie souvent complétée d’une scintigraphie permettra d’éliminer la fracture de fatigue.

 

c)Traitement

 

Le traitement est la suppression du facteur d’hyper- sollicitation : régulation ou arrêt de l’activité sportive, rééquilibrage musculaire, correction d’un trouble podologique.

Un traitement kinésithérapique peut être envisagé pour accélérer la récupération en fonction des objectifs sportifs du patient.

a)Définition

 

Littéralement la lombalgie signifie une douleur dans la région lombaire.

On peut distinguer deux grandes familles de lombalgie.

  • Les douleurs lombaires sans atteinte anatomique

    • Douleurs de la jeune adolescente

    • Douleurs liées à une activité physique

    • Douleurs liées à une erreur de pratique  (mouvement mal réalisé)

    • Douleurs musculaires

  • Les douleurs lombaires associées à des lésions anatomiques

    • Hernie discale

    • Spondylolisthésis

    • Fracture vertébrale

    • Pincement discal et lésion discale

 

Les lombalgies sont dites aiguës ou sub-aiguës lorsqu’elles sont d’apparition spontanée et disparaissent au repos, ou chroniques, lorsque les épisodes de lombalgie sont répétitifs et étalés sur au moins 6 mois.

 

b)Diagnostic

 

Le diagnostic de  « lombalgie » est généralement facile à poser. Caractériser cette lombalgie et en préciser le diagnostic l’est nettement moins. Etablir la cause de lombalgie reste la principale difficulté. Un examen et des imageries choisis en fonction de l’atteinte anatomique recherchée permettront de préciser et qualifier cette lombalgie.

 

c)Traitement

 

Il n’existe pas de protocole de traitement prédéterminé. Chaque traitement doit s’adapter à la caractéristique de la lombalgie et aux particularités du patient. Ostéopathie, rééducation, repos, AINS, myorelaxant … sont tous de bons traitements de la lombalgie s’ils sont utilisés à bon usage

En cas d'Urgences Vitales
appelez le 15